Embrassez qui vous voudrez


S’embrasser, c’est le début de quelquechose. Le baiser marque souvent le début d’une relation, ou d’un moment d’intimité. Le premier baiser, en principe, on s’en souvient. On l’attend depuis le début du film, on l’espère. Il est lié aux émotions, c’est pour cela qu’il est absent des films pornos en règle générale. Étonnamment,vous êtes nombreux à témoigner qu’il est absent de votre relation. C’est dommage, car bien qu’il symbolise le romantisme, c’est un acte #érotique puissant. C’est un préliminaire à part entière, un avant goût du rapport sexuel. Il transmet de nombreuses informations sur l’autre et sur ses intentions, et même ses savoirs faire: est il direct, invasif, trop profond ou trop léger, technique, #délicat, #lent, #sensuel ? C’est le signe d’une #compatibilité sexuelle, ou pas.

Plus encore, le baiser, c’est une cascade de réactions chimiques: décharge d’#ocytocine et de #dopamine ( #hormones qui stimulent le #désir sexuel ), diminution du stress ( baisse du taux de #cortisol ). Il permet à notre #corps, et à nos organes sexuels de se préparer à l’acte sexuel, de s’ouvrir, de s’exciter, se mettre en #érection ( #pénis et #clitoris ) et de #lubrifier son #vagin.

Le baiser convoque tous nos sens et envoie des informations à notre #cerveau, lui permettant de savoir si notre partenaire est intéressant pour nous d’un point de vue #génétique et si notre éventuelle descendance sera la plus robuste d’un point de vue immunitaire ( heureusement que l’on ne pense pas à tout cela lors d’un baiser! ).

Alors ne vous contentez pas d’un petit baiser furtif, prenez le temps du french kiss, du baiser long et profond. Chiche?

⠀⠀

#préliminaires #baisers #embrasser #embrassezquivousvoudrez #kiss #excitation #levres #premierbaiser #premierefois #immunité #virginieclarenc #sexologue

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Asexualité ou trouble du désir sexuel?

L’asexualité est une orientation sexuelle mal connue, souvent confondue avec un dysfonctionnement sexuel. c’est la raison pour laquelle Josephine Argence, du magazine Femme Actuelle, m’a interviewé. R

14 Février 2021

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout! Tout le monde n’aime pas feter la Saint Valentin, et après tout...chacun ses goûts. Néanmoins, c’est l’occasion de se souvenir que les évidenc