Charentaise ou Stilettos?

Les écrans et vous, ça fait 1où 2 ?

Je vois encore votre tête quand je vous demande quelle place ont les écrans dans votre vie quotidienne. Quelles conséquences pensez vous qu’ils ont sur votre capacité de concentration, ou votre capacité d’investir le lien en général, à moyen et court terme;

Vous vous demandez peut être pourquoi la rencontre de ce pénis et de cette charentaise m’inspire ce post? Parce que d’évidence, pour s’engager dans la relation intime, il ne faut pas être pantouflard. Il faut avoir envie d’investir, de nourrir le lien entre votre partenaire et vous. Sur du court-moyen-long terme, sans zapping. Sans récréation, ni interruption, ni pauses.

Il y a un fil rouge conducteur à la relation intime: maintenir et entretenir la flamme de la séduction, bien s’entendre ( et avec la télé en bruit de fond, forcément, c’est plus compliqué ), se regarder et regarder ( et avec l’écran du téléphone devant les yeux, forcément, c’est plus compliqué, ton père n’est pas vitrier ), s’écouter, jouer ensemble ( au Scrabble déshabilleur par exemple… ), s’envisager ( dans "envisager" il y a visage pour être plus explicite )… Bref.


C’est un fait, la génération qui entre dans l’âge adulte fait moins l’amour que les générations précédentes.

En cause, la multitude de services proposés par nos smartphones, tablettes, écrans connectés qui nous détourne de l’effort à faire pour commencer et entretenir une relation dans laquelle l’intimité sexuelle peut être envisagée.


Alors…charentaises, ou stilettos ce soir?


Sources: www.courrierinternational.com/article/sexualite-la-grande-enquete-15-pourquoi-les-jeunes-font-si-peu-lamour, master-celsa-mines.fr



Illustration inspirante @mrzyk_moriceau


#flemme #sexualité #series #ecran #smartphone #addict #dependance #quotidien #grossefatigue #couple #concentration #charentaises #zapping #intimité #seduire #jouer #effort

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Asexualité ou trouble du désir sexuel?

L’asexualité est une orientation sexuelle mal connue, souvent confondue avec un dysfonctionnement sexuel. c’est la raison pour laquelle Josephine Argence, du magazine Femme Actuelle, m’a interviewé. R